Etude ALASKA - Pistes d’amélioration du traitement de l’apnée du sommeil

ResMed, le Pr Jean-Louis Pépin et Sêmeia présentent de nouvelles pistes d’amélioration du traitement de l’apnée du sommeil, grâce à ALASKA[1]étude unique en Europe, réalisée à partir des données de 480 000 patients (source : SNDS)

etude-ALASKA-Resmed

19 avril 2021

19 avril 2021 – L’apnée du sommeil concerne plus de 4% de la population française[2]. L’étude ALASKA a été réalisée à l’initiative de ResMed, leader dans les solutions innovantes pour le traitement des troubles respiratoires liés au sommeil, et acteur de la santé connectée, en partenariat avec Jean-Louis Pépin, pneumologue et Professeur des universités-praticien hospitalier (PU-PH) en physiologie clinique au CHU de Grenoble et Sêmeia, startup française spécialisée dans l’analyse de données médicales. Grâce à ses enseignements, l’étude contribuera à améliorer le parcours de soin des patients. Elle s’appuie sur les données de vie réelles de 480 000 patients, issues du Système National des Données de Santé (SNDS), gérée par la CNAM (unique en Europe, voire au monde).

L’étude ALASKA montre des arrêts de traitement anticipés, plus élevés chez certains profils : patients de sexe féminin, jeunes de moins de 41 ans ou âgés de plus de 80 ans. L’étude révèle ainsi que la présence de certaines maladies chroniques, principalement le diabète et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), contribuent de manière significative à un arrêt prématuré du traitement. L’étude s’attache à déterminer les facteurs pouvant influencer l’adhésion des patients souffrant d’un syndrome d’apnée du sommeil au traitement par ventilation à pression positive continue (dit PPC). Cette première analyse sera suivie dans les mois à venir par une seconde analyse portant sur la corrélation entre mortalité et non-adhésion du traitement par PPC.

La PPC est aujourd’hui utilisée par plus d’1,2 millions de français à leur domicile. La réussite de ce traitement repose sur son observance par les patients, or 48% des patients arrêtent leur traitement avant 3 ans. L’étude montre un risque augmenté d’arrêt du traitement par PPC chez les patients présentant une autre pathologie chronique. Le Professeur Jean Louis Pépin déclare : « Cette étude est inédite, les précédentes études menées aux U.S et en Europe n’incluaient qu’un sous-ensemble non-exhaustif de la population nationale. La robustesse des résultats produits par cette large cohorte de 480 000 patients va permettre à l’ensemble de la chaîne de valeur des professionnels de santé d’améliorer le suivi et le parcours de soins des patients atteints d’apnée du sommeil ».

La qualité du suivi du patient à domicile est primordiale, à la fois en termes d’information, de mesure et d’analyse des résultats et de prévention. C’est l’ensemble de la chaine des professionnels qui doit agir ensemble au bénéfice du patient : du cabinet du praticien jusqu’au domicile.

Daniela Ehrsam-Tosi, Directrice des affaires médicales Europe chez ResMed, ajoute : « Une utilisation accrue des outils de santé numérique facilitera une meilleure observance du traitement des patients à domicile. Cela permettra aux médecins et aux prestataires de santé à domicile d’avoir accès à distance à des données quotidiennes, indispensables pour adapter rapidement le traitement, et ce, dès les premiers mois. ResMed, propose déjà des solutions telles que myAirTM, une web application réservée aux patients ou encore AirViewTM qui permet aux professionnels de santé de gérer efficacement leurs patients à distance. Nous continuerons à développer ces outils afin de personnaliser le parcours de soin des patients atteints d’apnée du sommeil ».

Méthode

L’étude ALASKA a été menée sous la responsabilité académique de l’Université Grenoble Alpes avec l’accord de la CNIL et du Health Data Hub, qui facilitent le partage des données de santé, issues de sources très variées afin de favoriser la recherche. Avec les données de 480 000 patients issues du SNDS, c’est la plus grande cohorte de vie réelle utilisée à ce jour en Europe et dans le monde, pour évaluer la prise en charge de l’apnée du sommeil. Elle intègre les nouveaux patients, âgés de plus 18 ans, ayant commencé un traitement par PPC au cours de la période allant de janvier 2015 à décembre 2016. L’âge moyen des patients est de 59,3 ans. La majorité des patients de la cohorte sont des hommes (65,4%).

L’étude s’est focalisée sur trois pathologies identifiées comme déterminantes, en raison de leur impact sur l’apnée du sommeil, à savoir l’hypertension, le diabète et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO). Sur les 480 000 patients suivis : 50,7 % souffraient d’hypertension, 24,4 % de diabète et 4,3 % de BPCO.

L’étude a été publiée le 1er Mars 2021 dans The Journal of Clinical Medicine

https://www.mdpi.com/2077-0383/10/5/936

A propos des partenaires :

ResMed : ResMed (NYSE : RMD, ASX : RMD) est une société à l’avant-garde de solutions innovantes qui permet de soigner les personnes à leur domicile et de leur éviter une hospitalisation, en leur donnant les moyens d’améliorer leur qualité de vie et d’être en meilleure santé. Leurs dispositifs médicaux connectés au cloud transforment les soins des patients souffrant d’apnée du sommeil, de BPCO et d’autres maladies chroniques. Les plateformes complètes de logiciels extrahospitaliers soutiennent les professionnels et soignants qui aident les patients à se soigner à domicile ou dans l’environnement de soins de leur choix. En favorisant de meilleurs soins dans plus de 140 pays, nous améliorons la qualité de vie des patients, réduisons l’impact des maladies chroniques et réduisons les coûts des systèmes de santé. Pour plus d’infos consultez : www.resmed.com et suive @ResMed.

Le Professeur Jean-Louis Pépin, pneumologue et PU-PH en physiologie clinique au CHU Grenoble-Alpes, est directeur du laboratoire HP2 (Inserm). Il est co-porteur du programme scientifique pluridisciplinaire « Life Trajectories » de l’Initiative d’Excellence de l’Université Grenoble-Alpes (UGA) et titulaire de la chaire « E-santé et données massives pour un soin intégré des maladies chroniques et du sommeil » de la Fondation UGA et de la chaire « médecine de trajectoires » de l’institut MIAI de Grenoble.

Sêmeia propose aux établissements et aux professionnels de santé un service innovant de télésuivi appuyé par l’intelligence artificielle pour améliorer la prise en charge des patients atteints de maladies graves ou chroniques. Sêmeia propose aux équipes de soin un service de télésuivi clef en main et leur offre les moyens d’accéder de manière simple et efficace aux informations pertinentes pour le suivi de leur patient sans perdre leur temps à saisir des données grâce à leur technologie de collecte automatique des données de santé en ville et à l’hôpital (parcours de soins, analyses biologiques, objets connectés…). Pour plus d’infos consultez : https://semeia.io/

Le SNDS : Le Système national des données de santé (SNDS) regroupe et chaîne les principales bases de données de santé nationales existant en France, c’est-à-dire les informations de santé de plus de 65 millions de Françaises et de Français. Géré par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie (CNAM), il a pour objectif de chaîner :

  • les données de l’Assurance Maladie (base SNIIRAM) ;
  • les données des hôpitaux (base PMSI) ;
  • les causes médicales de décès (base du CépiDC de l’Inserm) ;
  • les données relatives au handicap (en provenance des MDPH – données de la CNSA) ;
  • un échantillon de données en provenance des organismes d’Assurance Maladie complémentaire.

Pour plus d’infos consultez : https://www.snds.gouv.fr/SNDS/Accueil

For media                                                                                                              For investors

Isabelle Dejeux – M + 33 6 08 16 91 28                                                                 Amy Wakeham +1 858.836.5000

Isabelle.dejeux@allisonpr.com                                                                              investorrelations@resmed.com   


[1] Pépin, J.-L.; Bailly, S.; Rinder, P.; Adler, D.; Szeftel, D.; Malhotra, A.; Cistulli, P.A.; Benjafield, A.; Lavergne,

F.; Josseran, A.; et al. CPAP Therapy Termination Rates by OSA Phenotype: A French Nationwide Database

Analysis. J. Clin. Med. 2021, 10, 936. https://doi.org/10.3390/jcm10050936

Retrospective analysis on 480 000 adult patients with CPAP therapy initiated from 2015 to end of 2016,

identified in the French Health insurance claims database, and followed up until end of 2019

[2]https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/apnee-sommeil/comprendre-apnee-sommeil

[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]
[class^="wpforms-"]