Qu'est-ce que le syndrome d'apnée du sommeil ?

Le syndrome d’apnée du sommeil est une pathologie qui se caractérise par l’arrêt de la respiration pendant de courtes périodes au cours du sommeil.1 Ces interruptions perturbent le sommeil, le quotidien et peuvent entraîner d’autres problèmes de santé.

Qu'est-ce que le syndrome d'apnée obstructive du sommeil ?

Regardez notre vidéo qui explique en 3 minutes seulement ce qu’est le SAOS.

Que se passe-t-il lorsque vous souffrez du syndrome d’apnée obstructive du sommeil ?

L’air ne circule plus dans les voies aériennes

Un évènement d’apnée se produit lorsque l’air ne circule plus vers vos poumons pendant dix secondes ou plus et que votre respiration est interrompue.

Le cerveau envoie un signal au corps

Le cerveau envoie un signal au corps pour le réveiller. Vous recommencez à respirer et vous vous rendormez.

Le cycle se répète

Ces évènements d’apnée peuvent survenir des centaines de fois par nuit et la plupart des personnes apnéiques ne s’en rendent pas compte.

Quel type d’évènements respiratoires peut-on observer au cours du sommeil ?

Il existe différents types d’apnée du sommeil avec des causes différentes

  • L’apnée obstructive du sommeil se caractérise par le relâchement des muscles et tissus mous du pharynx , ce qui participe à l’obstruction des voies aériennes supérieures. Cette obstruction s’accompagne souvent de ronflements bruyants et de bruits respiratoires. L’apnée obstructive est le type le plus courant d’apnée du sommeil.3
  • L’apnée centrale du sommeil survient lorsque le cerveau interrompt la commande ventilatoire et l’envoi de signaux aux muscles respiratoires pendant que vous dormez. Les voies aériennes supérieures restent ouvertes mais la respiration cesse. L’apnée centrale est plus rare que l’apnée obstructive.
  • La respiration de Cheyne-Stokes (RCS) se caractérise par une respiration anormale pendant le sommeil (généralement des périodes de respirations profondes suivies d’apnées centrales).4

On identifie d’autres évènements respiratoires : les hypopnées. Une hypopnée est une diminution de 50 % ou plus de la ventilation pendant 10 secondes ou plus.5 Vous entendrez aussi peut-être le terme « troubles respiratoires du sommeil » (TRS). Ce terme généraliste englobe tous les évènements respiratoires nocturnes.

Comment traiter le syndrome d’apnée du sommeil ?

Si vous pensez que vous ou un de vos proches souffrez du syndrome d’apnées obstructives du sommeil, suivez les 4 étapes suivantes :

Adressez-vous à votre médecin

Après avoir complété le questionnaire d’évaluation de la qualité du sommeil, parlez de vos symptômes et des résultats avec votre médecin

En savoir plus

Consultez un spécialiste du sommeil

Votre médecin peut vous orienter vers un médecin spécialiste du sommeil qui décidera ou non, en fonction de vos plaintes, d’enregistrer votre respiration au cours du sommeil. Cet examen peut être effectué à l’hôpital ou chez vous.

Quelles sont les options de traitement ?

Le médecin du sommeil étudie les résultats de votre enregistrement. Si le syndrome d’apnées obstructives du sommeil est diagnostiqué, il prescrira un traitement par orthèse ou par PPC.

Présentation générale du traitement

Commencer un traitement par PPC

Le prestataire de santé à domicile en charge de votre traitement vous aide au choix du masque et fournit l’équipement de PPC. N’oubliez pas d’enregistrer vos nouveaux produits ResMed pour recevoir des astuces de traitement et d’autres conseils. Notre brochure PDF « Bien dormir avec ma PPC» sera utile au commencement de votre traitement.

Télécharger maintenant

Qui peut présenter un syndrome d'apnées obstructives du sommeil et pour quelles raisons ?

Il est important de garder à l’esprit que le syndrome d’apnées obstructives du sommeil peut être diagnostiqué chez l’homme, la femme et également chez l’enfant. Le syndrome d’apnées obstructives du sommeil est souvent associé :

  • à l’obésité/au surpoids6
  • à des antécédents familiaux du syndrome d’’apnées obstructives du sommeil7
  • au vieillissement8
  • à la consommation de certains sédatifs9
  • à la consommation d’alcool10, en particulier avant d’aller se coucher
  • au tabagisme11
  • à certaines particularités anatomiques6 des voies aériennes supérieures, de la mâchoire inférieure, de la luette, de la langue ou à de la résistance nasale en lien avec un septum dévié ou des polypes nasales.
  • à la ménopause12

 

Le syndrome d’apnées centrales du sommeil (SACS) est souvent relié à d’autres pathologies.

Références :

    1. D.J., Phenotypic approaches to obstructive sleep apnoea – New pathways for targeted therapy. Sleep Med Rev, 2018. 37: p. 45-59.
    2. Campos-Rodriguez, F., et al., Continuous Positive Airway Pressure Improves Quality of Life in Women with Obstructive Sleep Apnea. A Randomized Controlled Trial. Am J Respir Crit Care Med, 2016. 194(10): p. 1286-1294.
    3. Muza, R.T., Central sleep apnoea-a clinical review. J Thorac Dis, 2015. 7(5): p. 930-7.
    4. Eckert, D.J., et al., Central sleep apnea: Pathophysiology and treatment. Chest, 2007. 131(2): p. 595-607
    5. Sleep-related breathing disorders in adults: recommendations for syndrome definition and measurement techniques in clinical research. Rapport d’un groupe de travail de l’American Academy of Sleep Medicine. Sleep 1999 22(5): p. 667-89.
    6. Deacon, N.L., et al., Treatment of Obstructive Sleep Apnea. Prospects for Personalized Combined Modality Therapy. Ann Am Thorac Soc, 2016. 13(1): p. 101-8.
    7. Casale, M., et al., Obstructive sleep apnea syndrome: from phenotype to genetic basis. Curr Genomics, 2009. 10(2): p. 119-26.
    8. Ancoli-Israel, S., Sleep apnea in older adults–is it real and should age be the determining factor in the treatment decision matrix? Sleep Med Rev, 2007. 11(2): p. 83-5.
    9. Webster, L.R., et al., Sleep-disordered breathing and chronic opioid therapy. Pain Med, 2008. 9(4): p. 425-32.
    10. Référence : Scanlan et al. Effect of moderate alcohol upon obstructive sleep apnoea. Eur Respir J. 2000; 16.
    11. Wetter, D.W. et T.B. Young, The relation between cigarette smoking and sleep disturbance. Prev Med, 1994. 23(3): p. 328-34.
    12. Wimms, A., et al., Obstructive Sleep Apnea in Women: Specific Issues and Interventions. Biomed Res Int, 2016. 2016: p. 1764837.