Options de traitement du SAOS

Parmi les différentes options de traitement du syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS), on trouve un traitement par pression positive, un traitement par orthèse d’avancée mandibulaire et un traitement alternatif.

Traitement par pression positive

Le traitement par pression positive est le moyen de plus efficace pour traiter le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS). En prenant la forme d’une « attelle pneumatique » pour les voies aériennes supérieures, le traitement par pression positive empêche la fermeture des voies aériennes supérieures. L’air pressurisé par un appareil de traitement est envoyé vers les voies aériennes supérieures, par l’intermédiaire d’un circuit respiratoire et d’un masque.

Les patients souffrant d’apnées obstructives sévères arrivent à passer de bonnes nuits de sommeil grâce au traitement par pression positive. Vous trouverez plus d’informations sur les différents types de traitement par PPC ci-dessous.

 

Traitement par orthèse d’avancée mandibulaire

Ce dispositif est proposé comme traitement de seconde intention pour le syndrome de l’apnée obstructive du sommeil modéré à sévère, après refus ou intolérance à la PPC. Certains patients SAOS préfèrent les dispositifs intra-oraux car ils sont non invasifs, faciles à porter et à transporter.

L’orthèse d’avancée mandibulaire maintient la mâchoire inférieure en position avancée pendant le sommeil afin de réduire l’affaissement des voies aériennes et d’augmenter l’espace derrière votre langue afin d’éviter les apnées et les ronflements.

Traitement alternatif

La chirurgie est également une alternative possible pour traiter le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS), même si elle présente des risques et des complications potentielles. L’uvulo-palato-pharyngoplastie (UPP), l’intervention chirurgicale la plus couramment pratiquée pour le traitement du SAOS aux États-Unis, permet dans un premier temps d’atténuer les ronflements. À long terme, l’UPP atténue les ronflements chez 46 à 73 % des patients ayant subi cette intervention1.

Risques associés au SAOS non traité

Le syndrome d’apnée obstructive du sommeil (SAOS) non traité peut engendrer toutes sortes de complications et de sérieux risques pour la santé. Trouver le traitement adéquat pour votre patient permet d’améliorer son niveau d’observance et de diminuer les risques associés.

Pour aller plus loin

La connectivité sans fil des appareils ResMed pour traiter l’apnée du sommeil et l’insuffisance respiratoire, transmet les données de traitement de vos patients à AirView™, pour vous permettre de les monitorer et de modifier à distance les paramètres de leurs équipements.

En savoir plus

Il existe plusieurs options de traitement du ronflement, dont l’orthèse d’avancée mandibulaire, qui doivent être évaluées en fonction du type d’obstruction à l’origine du ronflement.

En savoir plus

La ventilation auto-asservie* (ASV en anglais) offre des bénéfices cliniques significatifs pour les patients présentant un syndrome d’apnées centrales du sommeil.

En savoir plus

* Le traitement par ventilation auto-asservie est contre-indiqué chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque chronique et symptomatique (NYHA 2-4) avec fraction d’éjection du ventricule gauche altérée (FEVG ≤ 45 %) et un syndrome d’apnées du sommeil modéré à sévère, à prédominance centrale.