BPCO et traitement

Bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) : description de la maladie, avantages du traitement et solution de traitement ResMed.

Qu'est ce que la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ?

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une pathologie qui décrit la détérioration progressive du système respiratoire par l’obstruction des voies aériennes, un emphysème pulmonaire et un débit d’air plus faible. La BPCO fait également référence à des pathologies pulmonaires telles que les bronchites chroniques.

Un patient peut souvent présenter à la fois un syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et une bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

La cause principale de la BPCO est le tabagisme. Les fumeurs ont donc un risque plus important de problèmes respiratoires et une mortalité plus élevée1. Les autres facteurs de risque incluent la pollution atmosphérique et l’exposition routinière à la poussière et aux produits chimiques2.

Avec le temps, la BPCO rend la respiration plus difficile car les voies respiratoires sont partiellement obstruées, ce qui limite le flux d’air entrant et sortant des poumons.

Lorsque cela se produit, moins d’oxygène (O2) atteint le sang, et il devient plus difficile de se débarrasser du gaz résiduel, le dioxyde de carbone (CO2).

La BPCO est constituée de 2 maladies chroniques :

  • La bronchite chronique est une inflammation durable des voies respiratoires qui provoque une toux persistante avec sécrétion de mucus.
  • L’emphysème cause des dommages irréversibles aux sacs aériens (alvéoles) dans le tissu pulmonaire et entraîne un essoufflement.
COPD-exacerbation-symptoms-patient

Quelles sont les causes de la BPCO ?

La cause principale de la BPCO est le tabagisme. Les fumeurs ont donc un risque plus important de problèmes respiratoires et une mortalité plus élevée1. Les autres facteurs de risque incluent la pollution atmosphérique et l’exposition routinière à la poussière et aux produits chimiques2.

Comment la BPCO est-elle diagnostiquée ?

Votre médecin diagnostiquera votre BPCO sur la base de vos symptômes et de vos antécédents médicaux1. Le principal test de diagnostic de la BPCO est un test de la fonction pulmonaire appelé spirométrie. Le test consiste à vous faire souffler dans un tuyau et à mesurer le volume d’air expiré. Si vous souffrez d’une BPCO hypercapnique et/ou hypoxie stable, le test principal de diagnostic est l’analyse des gaz du sang.

home-noninvasive-ventilation-COPD-doctor-patient

Comment la BPCO est-elle traitée ?

Bien qu’il n’existe actuellement aucun remède à la BPCO, il existe des traitements pour soulager ses symptômes et ralentir son développement à long terme.

Les traitements recommandés peuvent inclure :

  • Arrêter de fumer. Si vous êtes fumeur, arrêter de fumer est la meilleure chose que vous puissiez faire pour ralentir la progression de votre BPCO.5
  • Médicaments. Il peut s’agir de divers inhalateurs, de stéroïdes et d’antibiotiques pour vous aider à gérer vos symptômes et à réduire la fréquence et la gravité des poussées (également appelées “exacerbations aiguës”).5
  • Rééducation pulmonaire. Un programme combinant l’exercice physique et l’éducation sur votre maladie vous aidera également à faire face aux symptômes et à mieux gérer votre BPCO.5
  • Changements nutritionnels. Des changements alimentaires peuvent aider certaines personnes atteintes de BPCO à se sentir mieux.5
  • Oxygénothérapie. Pour les patients dont le niveau de saturation en oxygène dans le sang est insuffisant (une condition connue sous le nom d’hypoxie), l’oxygénothérapie peut aider.5
  • Ventilation non invasive. L’ajout d’une assistance ventilatoire non invasive à la thérapie conventionnelle peut réduire l’essoufflement et améliorer la fréquence respiratoire et les échanges gazeux sanguins5 .

Références :

    1. COPD symptoms and causes, Mayo Clinic, updated August 11, 2017, https://www.mayoclinic.org/diseases-conditions/copd/symptoms-causes/syc-20353679.
    2. Global Initiative for Chronic Obstructive Lung Disease (GOLD). “Global Strategy for the Diagnosis, Management and Prevention of COPD, 2015.” (accessed November 9, 2015) http://www.goldcopd.org/uploads/users/files/GOLD_Report_2015_Sept2.pdf
    3. Mannino DM and Buist AS. Global burden of COPD: risk factors, prevalence, and future trends. The Lancet 2007:370:765‐773.
    4. Eisner MD et al. An official American Thoracic Society public policy statement: Novel risk factors and the global burden of chronic obstructive pulmonary disease. Am J Respir Crit Care Med. 2010;182(5):693-718.
    5. McKenzie DK et al. The COPDX Plan: Australian and New Zealand Guidelines for the management of Chronic Obstructive Pulmonary Disease 2003. Med J Aust. 2003;178(6):S15-29.
    6. Köhnlein T et al. Non-invasive positive pressure ventilation for the treatment of severe, stable chronic obstructive pulmonary disease: a prospective, multicentre, randomised, controlled clinical trial. Lancet Resp Med 2014;2:698-705.